Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Chirurgie digestive
Anneau gastrique 2016
La plicature gastrique (2)
La plicature gastrique (1)
La plicature gastrique chirurgicale
La révision endoscopique des échecs tardifs de la chirurgie bariatrique
Nouvelles techniques
Principales techniques
Faire le choix de son intervention bariatrique
Bypass bilio-pancréatique
Bypass gastrique
Sleeve gastrectomie
Résultats de la chirurgie
Examens pré-opératoires
Déroulement de l'intervention
Suivi post-opératoire
Diététique post-opératoire immédiate
Contre-indications
Risques de l'intervention
Causes d'échec à long terme de l'anneau modulable
Indications de la chirurgie digestive de l'obésité
Robotique et chirurgie de l'obésité
Chirurgie de l'obésité dans le monde et en Europe : les chiffres
Consommation de sucres chez les opérés de gastroplastie
Peut-on opérer les adolescents ?
Super obèses
Chirurgie plastique
Principes de la stratégie en chirurgie plastique chez le patient obèse qui a maigri
Localisations de la chirurgie plastique
Stratégie thérapeutique
Chirurgie plastique de l'obésité sans perte de poids
Niveau de preuve en chirurgie de l'obésité
Problèmes psychologiques
Accueil > Chirurgie > Chirurgie plastique > Stratégie thérapeutique

Stratégie thérapeutique

>> Le moment de l'opération :

Le consensus général est d'opérer lorsque le poids est stable depuis plusieurs mois ce qui correspond par exemple à une durée de un an après une gastroplastie, ou le début d'un régime intensif.
Cependant, beaucoup de patients venant consulter à ce stade ont encore quelques kilos impossible à perdre par rapport au poids idéal qu'ils s'étaient fixés (5 à 8 kilos).

Ce n'est pas un inconvénient pour deux raisons :

- L'opération de chirurgie plastique redéclenche la motivation pour maigrir, car le patient voit que son corps peut continuer à se remodeler.
- L'intervention enlève des kilos impossible à perdre même avec un procédé chirurgical très efficace ou un régime draconien :
- une chirurgie abdominale retire en moyenne 2 à 3 kilos.
- un bodylift (tout le tour du corps) 4 à 6 kilos.
- 0.5 à 1 kilo par sein sont enlevés lors de leur réduction (mammoplastie).
- une liposuccion peut enlever 3 à 4 kilos.

Par ailleurs, il n'est pas rare que le patient perde 4-5 kg supplémentaires à la suite d'une intervention, du seul fait du stress post-opératoire et de ses suites.

>> Par quelle localisation commencer ?

Il faut toujours commencer par opérer l'endroit qui gêne le plus. En pratique, c'est l'abdomen. Certaines patientes commencent par la réduction des seins car il s'agit d'une opération dont les suites sont courtes et qui permet une reprise très rapide du travail (15 jours d'arrêt en moyenne). D'autres enfin, malgré un ventre lourd et qui pend, préféreront commencer par modifier leur visage car c'est ce qui se voit le plus ( 'elles ne supportent plus leur visage le matin dans la glace').
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires