Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Chirurgie digestive
Anneau gastrique 2016
La plicature gastrique (2)
La plicature gastrique (1)
La plicature gastrique chirurgicale
La révision endoscopique des échecs tardifs de la chirurgie bariatrique
Nouvelles techniques
Principales techniques
Faire le choix de son intervention bariatrique
Bypass bilio-pancréatique
Bypass gastrique
Sleeve gastrectomie
Résultats de la chirurgie
Examens pré-opératoires
Déroulement de l'intervention
Suivi post-opératoire
Diététique post-opératoire immédiate
Contre-indications
Risques de l'intervention
Causes d'échec à long terme de l'anneau modulable
Indications de la chirurgie digestive de l'obésité
Robotique et chirurgie de l'obésité
Chirurgie de l'obésité dans le monde et en Europe : les chiffres
Consommation de sucres chez les opérés de gastroplastie
Peut-on opérer les adolescents ?
Super obèses
Chirurgie plastique
Principes de la stratégie en chirurgie plastique chez le patient obèse qui a maigri
Localisations de la chirurgie plastique
Stratégie thérapeutique
Chirurgie plastique de l'obésité sans perte de poids
Niveau de preuve en chirurgie de l'obésité
Problèmes psychologiques
Accueil > Chirurgie > Chirurgie digestive > Robotique et chirurgie de l'obésité

Robotique et chirurgie de l'obésité

Un apport décisif ou un gadget ?

La robotique est une avancée récente de la chirurgie, en particulier de la chirurgie mini-invasive vidéo-assistée comportant des sutures. C'est en effet pour ce geste bien particulier qu'est la suture manuelle avec des fils que l'emploi d'une robotique s'est avéré très intéressant. Ainsi un des premiers domaines ouvert a-t-il été celui de la chirurgie cardiaque (pontage coronaire). Dans la coeliochirurgie abdominale, diverses interventions ont été testées avec le robot, et récemment le bypass gastro-jéjunal.

Le principe est simple et très séduisant: un assistant met en place le champ opératoire, insère les trocards dans l'abdomen et l'optique reliée à la colonne vidéo; il restera près du patient pendant la procédure par sécurité et pour les changements dans l'instrumentation. Le chirurgien quant à lui se trouve en civil, dans une autre pièce, et manipule à distance les instruments spécifiques de dissection, suture, etc., grâce à une station de contrôle. Cette station comporte un moniteur pour une vison tri-dimensionnelle et un dispositif tactile pour le contrôle à distance des bras du robot (qui sont eux en salle d'opération et disposés par l'assistant), le corps central reproduisant très fidèlement les gestes du chirurgien. La précision du geste s'en trouve très augmentée, notamment des sutures digestives qui sont le temps fort du bypass gastro-jéjunal. C'est donc cette intervention qui a été testée dans plusieurs centres avec succès.

L'équipe italienne du professeur Parini (Val d'Aoste) a ainsi rapporté son expérience de 11 patients opérés avec le robot Da Vinci que son équipe possède depuis 2003 et a employé dans 70 interventions diverses*. La durée d'intervention a été en moyenne de 201 minutes (125 à 250) ce qui est très honorable! Aucune complication n'a été rapportée, mais il s'agit bien sûr d'une série préliminaire, et aucune conclusion ne peut être apportée quant à la rentabilité d'un appareil aussi coûteux en terme d'amélioration du service rendu. L'intérêt suppose que les sutures sont faites manuellement ce qui n'est pas le cas de tous les opérateurs (la plupart utilisant des procédés mécaniques avec agrafage). Dans les autres techniques de chirurgie bariatrique, l'intérêt semble très discutable, et il n'y en a pas a priori pour la pose d'unn anneau modulable. Au regard des investissements nécessaires et du temps d'intervention, il est donc encore trop tôt pour démontrer un effet avantageux de cette méthode chirurgicale.

* Bypass gastrique robotique avec la Da Vinci. Expérience préliminaire. U Parini et col. Le journal de coelio-chirurgie, 2004, 50: 64-70.
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires