Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Principes diététiques de la grossesse
Principes diététiques chez l'enfant
Principes diététiques chez l'adolescent
Alimentation
Règles et astuces alimentaires
Table des calories
Nutrition
L'enquête alimentaire
Les régimes
Régimes hypocaloriques équilibrés
Régimes hypocaloriques hyperprotéinés
Effets des régimes dissociés
Les recettes hypocaloriques
Entrées
Légumes
Poissons
Viandes
Potages
Desserts
Accueil > Diététique > Principes diététiques chez l'enfant

Principes diététiques chez l'enfant


Les transformations physiques et physiologiques qui marquent l’enfance et l’adolescence ont une très importante contre-partie en terme d’équilibre alimentaire et nutritionnel. Voici une série de conseils diététiques simples et raisonnables pour accompagner le développement de l’enfant après la première année.


Alimentation de l'enfant de 1 à 3 ans

L’accroissement en poids et en taille est considérable : on passe de 10 à 15 kg et de 74 cm à 95 cm.
Les besoins caloriques sont de l’ordre de 1 200 kcal/jour à l’âge de 1 an.
Les besoins en protéines doivent représenter 12 à 15 % de l’AET (Apport Energétique Total) soit 2 g/kg/j.

La répartition est la suivante :
  • Petit-déjeuner : 25 % de l’AET
  • Déjeuner : 30 % de l’AET
  • Goûter : 15 % de l’AET
  • Dîner : 30 % de l’AET
     
Choix des aliments

Lait et produits laitiers
Le lait doit rester l’aliment privilégié de la ration du tout-petit. On conseille une ration quotidienne de 500 ml de lait , nature ou en préparation culinaire, et une portion de fromage (25 g).
On peut remplacer ces aliments par des équivalents en calcium (autres produits laitiers). Il est néanmoins important, si il n’y a pas d’intolérance particulière, que l’enfant continue à boire du lait pur ou aromatisé, sinon le système digestif ne secrète plus de lactase et le lait sera mal supporté.

Viandes, poissons, œufs
On conseille une consommation de viandes maigres, de foie de veau ou de génisse, du poisson, du jambon. Les œufs seront incorporés à des préparations ou consommés à la coque (1 par semaine).
Il faut éviter les préparations trop riches en matière grasse (viandes en sauces…), on préfère les modes de cuisson au grill, à la poêle anti-adhésive, en rôti, en papillote…

Céréales, pain, féculents
Au petit-déjeuner, on peut donner des céréales de type corn-flakes. On commence à donner des pâtes à potage, puis du riz bien cuit. L’enfant doit manger du pain régulièrement. Les pommes de terre sont à la base de la plupart des potages et des purées de légumes. On les donne toujours cuites à l’eau ou à la vapeur, mais jamais frites ou sautées. Les légumes secs ne sont pas recommandés avant l’âge de 3 ans.

Fruits et légumes
Les légumes peuvent être donnés en crudité ou bien cuits. Ils seront cuits à la vapeur, assaisonnés de beurre frais ou de crème, ou cuisinés en gratin. Les fruits seront choisis bien mûrs, les fruits secs et oléagineux seront à éviter avant 3 ans.

Conseils

  • On évitera certains aliments ou modes de cuisson entre 1 et 3 ans, notamment :
- les fritures
- les pâtisseries et les confiseries en excès
- les plats en sauce les boissons sucrées, excitantes, alcoolisées
  • Par contre, il est important de conseiller la diversité des repas pour ouvrir le goût de l’enfant et assurer un bon équilibre nutritionnel.


Alimentation de l'enfant de 3 à 12 ans

Le but est d’assurer la croissance et le développement de l’organisme et du cerveau.
Dans l’enfance, il faut éviter d’introduire ou d’aggraver des facteurs de risque de maladies de l’âge adulte comme l’obésité, l’hypertension artérielle, l’athérosclérose.

• Enfant d'âge maternel (3 à 6 ans)

A partir de 3 ans, l’enfant a une alimentation diversifiée, il peut supporter les aliments les plus variés puisque son système enzymatique et dentaire est pratiquement complet.

Croissance entre 4 et 6 ans :
  • 4 ans : 16 kg / 1 m
  • 6 ans : 20 kg / 1,12 m
  • Besoins énergétiques : entre 1 600 et 1 700 kcal


• Enfant d'âge scolaire (6 à 12 ans)

Principales erreurs nutritionnelles

Beaucoup d’enquêtes sur l’alimentation d’âge scolaire ont révélé les mêmes erreurs :

  • Ration protéique globalement correcte mais d’origine presque exclusivement animale et carnée.
  • Alimentation avec lipides en excès à cause de la consommation de charcuterie, de viande grasse, de viande en sauce, de produits industriels (raviolis, friands...) ou de viennoiseries à la place du pain.
  • Excès de sucres à absorption rapide (biscuits, boissons sucrées) au détriment des féculents
  • Apport en calcium insuffisant car la consommation de produits laitiers est souvent trop faible
  • Mauvaise répartition dans la journée avec prédominance des repas de 12 h et de 16 h.
     
Besoins réels de l’enfant

• 55 % de l’énergie doit être fournie dans la première partie de la journée.
C’est le moment où les besoins sont le plus élevés à cause d’une importante activité physique.
L’assimilation est meilleure le matin.

• Les besoins sont :

- 1 880 kcal / j pour les 7/9 ans
- 1 950 kcal / j pour les filles de 10/12 ans
- 2 190 kcal pour les garçons de 10/12 ans
Ils sont très importants par rapport à ceux de l’adulte : à 10 ans, un enfant a à peu près les mêmes besoins que sa mère.
 
- Chaque jour, on doit fournir 500 ml de lait ½ écrémé + 2 portions de fromage.
- Il faut insister sur l’importance du pain, qui apporte l’énergie et évite de grignoter des produits sucrés.
- Mauvaise répartition dans la journée avec prédominance des repas de 12 h et de 16 h.
- La quantité quotidienne devrait avoisiner les 200 g pour un enfant de 10 ans.

• Les rythmes alimentaires : les enfants doivent avoir 4 repas par jour.

- Petit-déjeuner
C’est un repas important ; il comportera un produit laitier, un féculent, une boisson et éventuellement une crudité. Il doit être copieux afin d’éviter les hypoglycémies de la matinée et pour éviter que l’enfant ne se rue à 12 h sur les aliments trop énergétiques.

- Déjeuner et dîner

Ce sont les 2 repas principaux de la journée, ils doivent apporter une alimentation variée. Tous les groupes d’aliments sont présents afin d’assurer un bon apport en nutriments principaux, en vitamines et minéraux et permettre de développer le goût de l’enfant.

- Goûter
Veiller à ce que ce repas ne soit pas composé essentiellement de sucres simples.
On peut conseiller un apport lacté, du pain ou équivalent, des fruits…

- Grignotages à éviter
Il est bon d’habituer les enfants à manger suffisamment aux repas et de bien respecter les rythmes alimentaires afin d’éviter les grignotages qui sont souvent riches en sucre et en matières grasses.
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires

COMMENTER CET ARTICLE
 
Vous pouvez nous faire part de vos commentaires, votre message n'apparaîtra en ligne qu’après modération.
> Charte d'utilisation
 
Vos nom et prénom
Votre email *
Votre commentaire
Je souhaite m'abonner à la newsletter
J'ai lu la charte des commentaires et les conditions générales d'utilisation