Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Nouveautés
Méthodes du futur dans le traitement de l'obésité (actualisation)
L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (3)
L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (2)
Nouvelle technique commentée en vidéo
L'endo-plicature gastrique, une petite révolution?
Le ballon gastrique avalable: une révolution?
Promesses du ballon gastrique avalable dans le traitement de l'obésité
Fiches pratiques
Les centres d'excellence européens en chirurgie de l'obésité
Activité de la clinique Lyon Nord-Rillieux, groupe VIVALTO
Avantages comparés
Centres experts en chirurgie bariatrique
Nouvelles technologies à la clinique Lyon-Nord
IInd International Symposium on Non Invasive Bariatric Techniques
Accueil > Actualités > Fiches pratiques > Nouvelles technologies à la clinique Lyon-Nord

Nouvelles technologies à la clinique Lyon-Nord

[Nouvelles technologies]

Les nouvelles technologies prennent en compte des procédures qui apportent une réelle rupture récente (chacune est détaillée dans une rubrique de ce site, il en existe d'autres, qui sont encore au stade expérimental ou ont été plus ou moins abandonnées): - Le ballon avalable, pour la première fois un ballon gastrique ne nécessitant ni anesthésie ni endoscopie pour sa pose (il est miniaturisé au sein d'une capsule), ni pour sa dépose (il s'élimine spontanément par les voies naturelles au bout de 4 mois). Le ballon classique (implanté et explanté sous anesthésie) reste bien sûr possible. - L'endoplicature gastrique: c'est actuellement la plus prometteuse des techniques réalisées purement par "les voies naturelles" (par opposition à la coelio ou laparoscopie, qui implique un abord abdominal avec de petites cicatrices), dans ce cas par endoscopie digestive haute (gastroscopie), sous anesthésie générale. - Le laser ERCHONIA-VERJU dit "vert", quasi-inédit en France, à basse fréquence, permet le "gommage" des excès cutanés inévitables après un amaigrissement important, les excès les plus disgrâcieux étant cependant plutôt traités par la chirurgie plastique de reconstruction.
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires