Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Régulation de l'appétit
Causes et mécanismes de l'obésité
Mesures de l'obésité
Fréquence, coût et conséquences sociales de l'obésité
Grandes options dans le traitement de l'obésité
Stratégie thérapeutique chez un obèse
Front de la lutte contre l'obésité
Bénéfices de la chirurgie de l'obésité
L'obésité dans les pays en développement
Lutte contre l'obésité : les USA contre le reste du monde
Gain de poids chez les époux des opérés
Mortalité et poids
Première étude comparée des traitements de l'obésité morbide
Le combat américain
Négation de l'obésité
Lutte contre l'obésité : se méfier des solutions faciles
Obésité ''volontaire'' en Mauritanie
Accueil > Généralités > Lutte contre l'obésité : les USA contre le reste du monde

Lutte contre l'obésité : les USA contre le reste du monde


L'organisation mondiale pour la santé (OMS, "WHO" en anglais), s'est récemment saisi du problème de l'accroissement de l'obésité dans le monde, et rencontre sur son chemin un opposant de taille... les Etats-Unis* !

En effet l'OMS a pointé la nécessité pour les états de réglementer les ventes de produits alimentaires à haute valeur calorique par le biais de la publicité. L'argumentation nord-américaine repose principalement sur la liberté d'entreprendre et l'appel à la responsabilité du consommateur.

En janvier 2004, l'OMS a présenté un plan global de lutte contre l'obésité, arguant qu'une mauvaise diététique et le défaut d'activité physique liées à l'obésité étaient responsables de 60% des décès "évitables" (liés à l'environnement,le tabac, les accidents, etc.) qui se chiffreraient à 56,5 millions par an dans le monde entier. La délégation américaine, prétextant que les études qui avaient appuyé ce rapport comportaient des biais, a souhaité bloqué le rapport et soulignait que le comportement individuel des citoyens devait être davantage ciblé, plutôt que de recourir à des mesures coercitives contre l'industrie alimentaire... Pourtant ce rapport n'avait rien de révolutionnaire, et on pouvait en retrouver les grandes lignes dans celui de "l'US Surgeon General's Call to Action" de décembre 2001 : promotion des fruits et légumes plutôt que nourriture de restauration rapide et plats cuisinés, incitation à la moindre consommation d'acides gras, sucres, et sodium, taxation de certains produits et subvention des autres, interdiction des publicités agressives envers les enfants, éducation physique minimale, etc.

Le débat n'est pas d'ailleurs aussi simple :
il a été ainsi montré que l'augmentation de la prévalence de l'obésité infantile n'était pas directement correlé à la publicité pour les produits caloriques. Par exemple au Canada et en Suède,l'obésité infantile a continué à augmenter pedant des périodes où toute publicité envers les enfants était bannie**. Les mesures de bon sens que propose l'OMS seront adoptés prochainement, espérons le! On apprenait dans le même temps que le sénat américain avait rendu impossible par une loi les poursuites judiciaires pour obésité contre les groupes agro-industriels sur le modèle des plaintes contre l'industrie du tabac...

* M Deitel. USA versus WHO. Editorial. Obesity Surgery 2004, 14, 297-299.
** D Ashton.Food advertising and childhood obesity.Journal of the Royal Society of Medicine. 97, February 2004.
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires