Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Nouveautés
Méthodes du futur dans le traitement de l'obésité (actualisation)
L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (3)
L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (2)
Nouvelle technique commentée en vidéo
L'endo-plicature gastrique, une petite révolution?
Le ballon gastrique avalable: une révolution?
Promesses du ballon gastrique avalable dans le traitement de l'obésité
Fiches pratiques
Les centres d'excellence européens en chirurgie de l'obésité
Activité de la clinique Lyon Nord-Rillieux, groupe VIVALTO
Avantages comparés
Centres experts en chirurgie bariatrique
Nouvelles technologies à la clinique Lyon-Nord
IInd International Symposium on Non Invasive Bariatric Techniques
Accueil > Actualités > Nouveautés > Le ballon gastrique avalable: une révolution?

Le ballon gastrique avalable: une révolution?

[Le ballon gastrique avalable: une révolution?]

LE BALLON GASTRIQUE AVALABLE ET SANS ENDOSCOPIE: UNE REVOLUTION?

Une société nord-américaine, Obalon Therapeutics, San Diego, Ca, USA, commercialise un ballon d'un nouveau type, entièrement avalable sans anesthésie ni endoscopie. Il est miniaturisé pour être contenu dans une petite capsule (photo).

Une présentation en a été faite par le Dr Ariel Ortiz Lagardere (Mexique) lors du congrès IFSO-Europe (Barcelonne, mai 2012): "Un ballon moins invasif avec une réduction progressive et ajustable du volume gastrique" (Abstract 0-102, IFSO-EC 2012).

Contexte de l'histoire des ballons: les reproches le plus souvent faits aux ballons actuels et passés sont la possibilité de déflation spontanée et prématurée, la difficulté sinon l'impossibilité d'ajustement du volume dans le temps. Un ballon avalable a été conçu par la société américaine OBALON: le ballon, d'un volume déployable de 250 cc de gaz, est comprimé au sein d'une capsule de taille suffisamment réduite pour être avalé avec un peu d'eau, sans douleur, puis gonflée grâce à un petit cathéter que l'on enlève ensuite simplement. Le passage du ballon jusque dans l'estomac peut être vérifié par une radioscopie, ainsi que par un manomètre (la pression diminue lorsque l'on passe de l'oesophage à l'estomac, ce qui se fait en quelques secondes). Il n'y a donc aucune nécessité d'anesthésie. Bien que l'on envisage dans un futur proche un ballon entièrement dégradable, l'endoscopie (et l'anesthésie) sont indispensable pour le retrait du ou des ballons.
Les premières expériences ont montré que l'on pouvait en toute sécurité avaler un second ballon deux à trois semaines après le premier, et ensuite optionnellement un troisième, en portant ainsi le volume total à 750 ml.
Etudes initiales: 10 patients ont été traités avec un poids moyen 103 kg, IMC de 37; la perte d'excès de poids a été de 17% à un mois, 26% à 2 mois, 34% à 3 mois. Il n'y a pas eu de complication sévère, l'inconfort n'a pas excédé 24h, et il n'y pas eu d'intolérance précoce; 4 ulcères gastriques superficiels ont été constatés.

Commentaires de obese.fr:
il faut encore être naturellement prudent sur les résultats de ce ballon, qui pourrait néanmoins devenir un produit très intéressant. D'autre part, la polémique pourrait exister quant au risque de problème rencontré sur un estomac que l'on n'a pas "vérifié" par endoscopie avant l'insertion d'un ballon, qui peut avoir des effets secondaires (la série mentionne par exemple des ulcères superficiels). L'attrait de ce ballon est clairement celui de se passer de ladite endoscopie... mais faut-il l'imposer dans certains cas? il s'agirait alors de patients âgés de plus de 50 ans, patients avec symptôme digestif, etc. On peut touijours répondre qu'une endoscopie aura lieu de toute façon lors du retrait des ballons.

Pour en savoir plus: www.obalon.com
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires