Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Chirurgie digestive
Anneau gastrique 2016
La plicature gastrique (2)
La plicature gastrique (1)
La plicature gastrique chirurgicale
La révision endoscopique des échecs tardifs de la chirurgie bariatrique
Nouvelles techniques
Principales techniques
Faire le choix de son intervention bariatrique
Bypass bilio-pancréatique
Bypass gastrique
Sleeve gastrectomie
Résultats de la chirurgie
Examens pré-opératoires
Déroulement de l'intervention
Suivi post-opératoire
Diététique post-opératoire immédiate
Contre-indications
Risques de l'intervention
Causes d'échec à long terme de l'anneau modulable
Indications de la chirurgie digestive de l'obésité
Robotique et chirurgie de l'obésité
Chirurgie de l'obésité dans le monde et en Europe : les chiffres
Consommation de sucres chez les opérés de gastroplastie
Peut-on opérer les adolescents ?
Super obèses
Chirurgie plastique
Principes de la stratégie en chirurgie plastique chez le patient obèse qui a maigri
Localisations de la chirurgie plastique
Stratégie thérapeutique
Chirurgie plastique de l'obésité sans perte de poids
Niveau de preuve en chirurgie de l'obésité
Problèmes psychologiques
Accueil > Chirurgie > Chirurgie digestive > La plicature gastrique (2)

La plicature gastrique (2)

[La plicature gastrique (2)]

La plicature gastrique: un intrus dans le paysage, deuxième partie.

Nous présentons ici les résultats et les perspectives de cette intervention, qui reproduit la sleeve gastrectomie, en remplaçant l'agrafage de l'estomac par un fil repliant l'estomac sur lui-même.

Les résultats de la meilleure série europénne ont été publiés: Laparoscopic Greater Curvature Plication (LGCP) for Treatment of Morbid Obesity in a Series of 244 Patients. M. Fried, K. Dolezalova, J. N. Buchwald, T. W. McGlennon and P. Sramkova. Obesity Surgery, 2012, Volume 22, Number 8, Pages 1298-1307.

De 2010 à 2011, 244 patients ont été opérés, avec un IMC moyen de  41.4 ± 5.5 , 80.7 % F, âge moyen 46.1±11.0 ans, 68 (27.9 %) patients avaient un diabète. La durée post-opératoire moyenne a été de 70.6 min; la durée moyenne d'hospitalisation de 36 h (24-72). 68 patients (27.9 %) ont eu des nausées et/ou vomissements, contrôlables sous 36 h. Il n'y a pas eu de décès. 3  complications sévères sont survenues (1.2 %). A 6 mois (n=105), l'IMC était de 36.1±4.7, et la perte d'excès de poids de 31.8±15.9%. Les patients diabétique étaient à 96% améliorés ou guéris.

Ces éléments autorisent quelques réflexions préliminaires:
- L'idée de conserver l'estomac dans son entier est séduisante, mais reste à démontrer qu'elle est pertinente à terme, et pas trop gênante dans l'hypothèse où il faille réintervenir... La littérature est peu explicite sur ce sujet.
- Les résultats publiés jusqu'à présent sont parcellaires, et il n'existe qu'une série bien documentée en Europe. Il est donc prématurée d'affirmer que cette technique remplacera la sleeve gastrectomie "traditionnelle" (si ce mot a un sens dans un domaine qui évolue beaucoup...).
- Il est également prématuré d'affirmer que la plicature aura des résultats équivalents ou meilleurs que la sleeve gastrectomie en termes de taux de complications ou de perte de poids à moyen et long terme. Dans ses débuts (pas si anciens!), la sleeve gastrectomie souffrait toutefois des mêmes incertitudes...
- D'ores-et-déjà une évaluation semble indispensable avant une diffusion plus large. Un cas particulier pourrait s'avérer très prometteur, celui des patients qui ont eu un anneau, et une reprise de poids majeure lorsque ce dernier a été enlevé. Dans une situation anatomique où la jonction estomac-oesophage est remaniée, il semble que la plicature dispose d'un avantage technique certain.
... A suivre
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires