Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Nouveautés
Méthodes du futur dans le traitement de l'obésité (actualisation)
L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (3)
L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (2)
Nouvelle technique commentée en vidéo
L'endo-plicature gastrique, une petite révolution?
Le ballon gastrique avalable: une révolution?
Promesses du ballon gastrique avalable dans le traitement de l'obésité
Fiches pratiques
Les centres d'excellence européens en chirurgie de l'obésité
Activité de la clinique Lyon Nord-Rillieux, groupe VIVALTO
Avantages comparés
Centres experts en chirurgie bariatrique
Nouvelles technologies à la clinique Lyon-Nord
IInd International Symposium on Non Invasive Bariatric Techniques
Accueil > Actualités > Nouveautés > L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (3)

L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (3)

[L'anneau modulable est-il sur le déclin ? (3)]

L'ANNEAU MODULABLE EST-IL SUR LE DECLIN? VERITES ET MENSONGES (3): Perspectives d'avenir et conclusion
Il est aujourd'hui légitime de considérer l'anneau comme un pont vers d'autres techniques, telles que celles que nous avons détaillées dans nos précédentes newsletters qui ont trait aux méthodes non invasives (par "les voies naturelles"). L'anneau peut être un pont vers ce futur pour au moins trois raisons:
1. L'anneau nous a permis de comprendre certains mécanismes de la satiété. Sa position immédiatement sous la jonction oesophage-estomac s'est avérée efficace alors que l'idée même en a été très critiquée.
2. Le modèle de l'anneau, c'est-à-dire d'un dispositif de restriction placé à la partie supérieure de l'estomac, est transposable sur plusieurs plans. Le premier principe ci-dessus peut être testé dans d'autres techniques non invasives, encore en voie d'expérimentation.
3. Une fois que l'on imaginé les procédés non invasifs "installés" (efficaces et validés), l'anneau peut parfaitement se concevoir comme un dispositif de relais lorsque ces procédés auront atteint leurs limites, ce qui est probable à moyenne échéance, au moins au début de leur conception. Le facteur temps étant primordial dans l'installation de l'obésité, on retarderait ainsi l'échéance d'interventions majeures (comme les bypass); ce n'est qu'un point de vue, mais il semble que les tendances de la recherche actuelle aillent dans ce sens!

En conclusion l'anneau aujourd'hui ne démérite nullement et il est certainement dommage que beaucoup l'aient abandonné avant même d'en avoir exploré toutes les potentialités à long terme. L'enthousiasme béat n'est certes plus de mise et les effets secondaires doivent susciter la plus grande vigilance. Son futur doit plutôt se concevoir comme une application de son principe à d'autres méthodes, encore en devenir.
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires