Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Chirurgie digestive
Anneau gastrique 2016
La plicature gastrique (2)
La plicature gastrique (1)
La plicature gastrique chirurgicale
La révision endoscopique des échecs tardifs de la chirurgie bariatrique
Nouvelles techniques
Principales techniques
Faire le choix de son intervention bariatrique
Bypass bilio-pancréatique
Bypass gastrique
Sleeve gastrectomie
Résultats de la chirurgie
Examens pré-opératoires
Déroulement de l'intervention
Suivi post-opératoire
Diététique post-opératoire immédiate
Contre-indications
Risques de l'intervention
Causes d'échec à long terme de l'anneau modulable
Indications de la chirurgie digestive de l'obésité
Robotique et chirurgie de l'obésité
Chirurgie de l'obésité dans le monde et en Europe : les chiffres
Consommation de sucres chez les opérés de gastroplastie
Peut-on opérer les adolescents ?
Super obèses
Chirurgie plastique
Principes de la stratégie en chirurgie plastique chez le patient obèse qui a maigri
Localisations de la chirurgie plastique
Stratégie thérapeutique
Chirurgie plastique de l'obésité sans perte de poids
Niveau de preuve en chirurgie de l'obésité
Problèmes psychologiques
Accueil > Chirurgie > Chirurgie digestive > Indications de la chirurgie digestive de l'obésité

Indications de la chirurgie digestive de l'obésité

Du fait de ses multiples contraintes, la chirurgie de l'obésité morbide (que l'on appelle aussi chirurgie bariatrique) doit être réservée à des patients très sélectionnés. Vouloir la pratiquer chez quelqu'un qui n'aurait que 20 kg à perdre serait une erreur grave. L'opéré doit :

  • Avoir un âge compris entre 18 et 60 ans.
  • Avoir tenté pendant au moins un an une prise en charge diététique dans des conditions sérieuses (cures en institutions agrées, diététique de groupe, régimes auprès de médecins nutritionnistes qualifiés...) ayant fait la preuve de leur échec.
  • Présenter un surpoids de 45 kg au moins, ou bien du double de son poids idéal, tel que l'on peut l'établir en fonction de sa taille. On peut également définir un index de masse corporelle: poids divisée par la taille au mètre carré, qui doit être supérieur à 40. Ce critère strict définit l'obésité morbide et il est d'ailleurs requis par la Sécurité Sociale. En France, ce type d'obésité concerne 0,3% de la population, et 4% de l'ensemble des obèses. On considère également que l'obésité peut être définie comme morbide à partir de 35 kg/m2 s'il y a des complications médicales associées à l'obésité (ce que l'on appelle une comorbidité).
  • Avoir l'avis d'un médecin endocrinologue et d'un psychiatre, qui évaluent les solutions alternatives et la maturité vis à vis de la chirurgie. Il faut savoir qu'il y a un débat dans la communauté médicale à propos de cette opération. Pour certains, elle n'est justifiée qu'en présence de complications médicales (diabète, hypercholestérolémie, hypertension artérielle...). Pour d'autres, l'obésité morbide en elle-même est un risque suffisant pour indiquer la chirurgie, avant précisément que se développent les complications. Les avis internationaux penchent pour le moment pour les seconds.
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires