Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Régulation de l'appétit
Causes et mécanismes de l'obésité
Mesures de l'obésité
Fréquence, coût et conséquences sociales de l'obésité
Grandes options dans le traitement de l'obésité
Stratégie thérapeutique chez un obèse
Front de la lutte contre l'obésité
Bénéfices de la chirurgie de l'obésité
L'obésité dans les pays en développement
Lutte contre l'obésité : les USA contre le reste du monde
Gain de poids chez les époux des opérés
Mortalité et poids
Première étude comparée des traitements de l'obésité morbide
Le combat américain
Négation de l'obésité
Lutte contre l'obésité : se méfier des solutions faciles
Obésité ''volontaire'' en Mauritanie
Accueil > Généralités > Bénéfices de la chirurgie de l'obésité

Bénéfices de la chirurgie de l'obésité


Revue de la littérature : la chirurgie diminue la mortalité à long terme, la morbidité, et les soins de santé chez les patients obèses morbides
(Surgery decreases long-term mortality, morbidity, and health care use in morbidly obese patients). Christou NV, Sampalis JS, Liberman M, Look D, Auger S, Mac Lean APH, Mac Lean LD. Annals of Surgery 2004; 240: 416-424.


Cet article très intéressant traite de l'hypothèse qu'une réduction de poids obtenue par la chirurgie bariatrique améliore fortement les résultats à distance en terme de mortalité et de maladies associées à l'obésité morbide.

L'étude comportait deux groupes de patients (respectivement 1035 et 5746 patients), les premiers ayant eu une chirurgie bariatrique entre 1986 et 2002 dans un hôpital universitaire de Montréal (Canada), les seconds représentant le groupe contrôle de patients obèses morbides (traités de manière non chirurgicale). La grande majorité des interventions a été constituée par le bypass gastrique (79 %), réalisé par laparotomie jusqu'en 2002, puis par coelioscopie.

Le groupe de patients opérés obtenait une perte d'excès de poids de 67 %. Le critère de réussite chez les patients obèses morbides étant un BMI inférieur à 35 kg/m2, 83 % d'entre eux ont eu un résultat favorable après chirurgie. Il y avait aussi une différence significative entre les deux groupes en terme de maladies cardiovasculaires, cancereuses, endocriniennes, infectieuses et psychiatriques. Le taux global d'hospitalisation était réduit de moitié dans le groupe d'opérés. Les coûts de santé (consommation médicamenteuses, arrêts maladies, honoraires médicaux, etc.) étaient aussi réduits, ce que d'autres études avaient montré. Le taux de mortalité du groupe 1 était 0,68 % contre 6,17 % dans le groupe 2, ce qui signifie une diminution de 89% du risque relatif de décès. On ne dispose malheureusement pas des chiffres de perte de poids obtenu dans le groupe contrôle, mais les auteurs soulignent que celui-ci est faible à long terme dans toutes les études publiées jusqu'à présent...

>> Cette étude est rétrospective et corrobore la célèbre étude SOS (Swedish Obese Subjects), qui elle est prospective mais mélange plusieurs centres, alors que 4 chirurgiens seulement étaient concernés dans cette étude. Les résultats de SOS sont d'ailleurs similaires et prouvent le bénéfice à long terme de la chirurgie de l'obésité.
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires