Qui sommes nous ? - Contacts - FAQ - Partenaires - Lettre d'infos - Plan du site
Chirurgie digestive
Anneau gastrique 2016
La plicature gastrique (2)
La plicature gastrique (1)
La plicature gastrique chirurgicale
La révision endoscopique des échecs tardifs de la chirurgie bariatrique
Nouvelles techniques
Principales techniques
Faire le choix de son intervention bariatrique
Bypass bilio-pancréatique
Bypass gastrique
Sleeve gastrectomie
Résultats de la chirurgie
Examens pré-opératoires
Déroulement de l'intervention
Suivi post-opératoire
Diététique post-opératoire immédiate
Contre-indications
Risques de l'intervention
Causes d'échec à long terme de l'anneau modulable
Indications de la chirurgie digestive de l'obésité
Robotique et chirurgie de l'obésité
Chirurgie de l'obésité dans le monde et en Europe : les chiffres
Consommation de sucres chez les opérés de gastroplastie
Peut-on opérer les adolescents ?
Super obèses
Chirurgie plastique
Principes de la stratégie en chirurgie plastique chez le patient obèse qui a maigri
Localisations de la chirurgie plastique
- Abdomen
- Seins
- Face interne des cuisses
- Bodylift
- Bras
- Visage
Stratégie thérapeutique
Chirurgie plastique de l'obésité sans perte de poids
Niveau de preuve en chirurgie de l'obésité
Problèmes psychologiques

Abdomen

L'abdominoplastie est l'intervention demandée en premier dans 80 % des cas. L'intervention consiste en : - Finir d'enlever l'épaisseur de graisse.
- Enlever l'excès de peau au dessus et au dessous du nombril.
- Réparer les muscles qui ont été distendus soit par les grossesses, soit par la poussée de la masse graisseuse lorsque la personne était obèse.



La cicatrice finale est bas-suturée, au dessus du pubis, et remonte de chaque côté pour être caché par le maillot de bain. Le triangle pileux se trouve replacé au bon endroit.
Une liposuccion complémentaire permet également de diminuer la taille du Mont de Vénus.
Les suites sont habituellement simples. L'hospitalisation est d'une semaine environ. Les complications possibles sont essentiellement le risque thrombo-embolique (phlébite du membre inférieur et embolie pulmonaire, ce qui nécessite une prévention), et les troubles de cicatrisation (hématomes, abcès etc).

L'arrêt de travail et de un mois. La prise en charge par la Sécurité Sociale est la règle lorsqu'il y a une gêne fonctionnelle.
Envoyer cet article par email à un(e) ami(e)
Tous les champs sont obligatoires